Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

Le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, Bassolma Bazié a été fait 1er champion du concept « je donne ma main pour la réconciliation et la paix» du Comité de l’appel de Manéga, le mercredi 27 juillet 2022 à Ouagadougou.

 Pour les membres du Comité de Manega, le choix du ministre Bassolma Bazié s’explique par son combat pour la cause des travailleurs burkinabé.

Le ministre Bazié, tout en saluant la confiance placée en sa modeste personne, a dit recevoir cette distinction non pas avec gaieté mais avec  fierté. La distinction pour lui, est une invite à apporter sa pierre à la réconciliation nationale. 

Convaincu que la réconciliation nationale ne peut se faire sans une justice sociale, il a pris l’engagement de réparer les torts que l’Etat a commis.

 Car de son avis, en tant que premier répondant des travailleurs, il lui revient de poser des actes qui permettent aux agents de l’Etat d’être réconciliés avec l’Etat. « Si un agent public a été égratigné par l’Etat, je dois porter les armatures de l’Etat et lui rendre justice » a-t-il dit ; d’où les différentes dispositions qui sont prises ces derniers jours pour réparer les injustices.

Il dit être convaincu  que la clé pour aller vers la paix et la réconciliation est le pardon et la réparation des injustices. «  si moi Bassolma Bazié,  je fais du tort à quelqu’un, je vais aller lui demander pardon. S’il accepte tant mieux. Mais si la victime estime que je dois aller répondre  à la justice, j'irai me présenter à la justice », a-t-il souligné . 

Il a invité Loukman Sawadogo et ses camarades à orienter le combat vers la promotion de la  justice sociale toute chose qui permettra d’apaiser les cœurs.

DCRP/MFPTPS