Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

CULTURE

La 28e édition du Festival panafricain de cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) aura lieu du 23 février au 4 mars 2023 à Ouagadougou sous le thème général de «Cinéma d’Afrique et culture de la paix». Le 19 juillet 2022, le comité d’organisation et la ministre en charge de la Culture, Valérie Kaboré, étaient face à la presse pour décliner les axes de cette biennale du cinéma soutenue par CANAL+. 

« Cinéma d’Afrique et culture de la paix », c’est le thème retenu pour cette grand’messe du cinéma africain. La ministre en charge de la Culture, Valérie Kaboré, explique que la thématique montre la résilience face aux différentes violences qui menacent la survie de l’humanité. « Une thématique importante car nous savons que nos cinématographies façonnent les attitudes, les comportements et les opinions. Elles influent nécessairement par leurs messages et leurs images sur nos valeurs et nos comportements. C’est la raison pour laquelle la culture de la paix qui est un processus permanent doit  transparaitre dans la création cinématographique, car il y va de sa contribution au développement national, de sa survie », dit-elle.

Pour décliner le thème, trois panels, seront organisés. Le premier permettra de débattre de «l’imaginaire cinématographique de construction de la paix : mémoire, coexistence, adaptation, résilience, innovation». Un deuxième panel occasionnera des échanges sur «Les cinémas d’Afrique face aux inégalités sociales, à l’exclusion, au terrorisme, à la mal gouvernance, aux défis humanitaires liés aux conflits et aux changements climatiques».  «Filmer la guerre, filmer la paix, enjeux esthétiques, socio-culturels et économiques» est le thème du troisième panel.

La sélection officielle des films comporte une section compétition officielle et une section hors compétition. La section officielle comprend huit catégories qui sont : films des écoles, Fespaco séries, Fiction long métrage, Documentaire long métrage, Perspectives, Fespaco shorts, Burkina, Films d’animation. La section hors compétition comporte quatre catégories qui sont : la section «Panorama», la section «Fespaco Classics», le Fespaco Sukabè (enfants), les projections spéciales (focus pays invité, cartes blanches).

Les inscriptions de films dans les différentes catégories de compétition ont débuté le 31 mars 2022.  Elles s’achèvent le 31 octobre 2022. Le comité international de sélection Fespaco 2023 prendra ensuite le relais. Ce comité est constitué de huit fins connaisseurs du monde du 7e art : Claire Diao et Guy Désiré Yaméogo du Burkina, Hawa Essuman du Kenya, Enoka Julien Ayemba, Pedro Pimenta du Mozambique, Enoka Julien Ayemba du Cameroun, Lina Chabanne de la Tunisie, Laza Razanajatovo de Madagascar, Farah Clémentine Dramani-Issoufou du Benin.

Acteur engagé et investisseur majeur du cinéma africain CANAL+ Afrique participe au rayonnement et au développement du cinéma sur le continent. Pour la 28e édition du Fespaco, cette politique active de production et de coproduction va encore se traduire par l'accompagnement d'œuvres en compétition officielle ainsi que de longs métrages hors compétitions.

CANAL+ Burkina, représenté par Souaïbou Ba, le responsable communication, soutient ce festival en tant qu’acteur engagé et investisseur majeur du cinéma africain.

Fasozine